s

Infographique

L’histoire des métadonnées

The History of Metadata Infographic

L’histoire des métadonnées

280 av. J.-C. : ALPHA, BETA... MÉTADONNÉES. La première utilisation attestée des métadonnées remonte à la Grande Bibliothèque d’Alexandrie. Dirigé par Zénodote, grammairien grec et critique littéraire, le personnel de la bibliothèque fixait une petite étiquette suspendue à l’extrémité de chaque rouleau. Elle contenait des informations sur l’auteur, le titre et le sujet de chaque œuvre de telle manière que les documents puissent retourner aisément dans leur zone de classification, mais également pour que les utilisateurs de la bibliothèque n’aient pas à dérouler chaque rouleau pour vérifier ce qu’il contenait.

Partagez

 





L’HISTOIRE DES MÉTADONNÉES (suite)

400-600 ap. J.-C. : ÉPOQUE MÉDIÉVALE

Les manuscrits du Moyen-Âge possédaient habituellement des miniatures au début de chaque chapitre, servant à la fois de signature pour l’auteur et de présentation illustrée du chapitre pour les personnes illettrées de cette période.

Milieu des années 1800 : SOURIEZ, LE PETIT OISEAU VA SORTIR

L’utilisation moderne des métadonnées remonte à l’apparition de la photographie. Les photographes inscrivaient le nom, la date et le lieu sur les cadres du daguerréotype (le premier processus photographique largement répandu, 1839) pour décrire le contenu des photographies.

1876 : LISEZ MAINTENANT

Le système de classification décimale Dewey (DDC) utilisé par les bibliothèques pour la classification des documents est un exemple d’utilisation précoce des métadonnées. Le système DDC fut créé en 1876 par Melville Dewey.

Années 1960 : AVÈNEMENT DU NUMÉRIQUE

Les normes MARC (MAchine-Readable Cataloging ; catalogage informatique) sont un ensemble de formats numériques utilisés pour la description d’éléments catalogués par les librairies. Il fut développé par Henriette Avram à la Bibliothèque du Congrès américain pour les documents pouvant être utilisés par les ordinateurs et partagés entre les bibliothèques.

1968 : BONJOUR, JE M’APPELLE …

Le terme « métadonnée » est inventé par Philip Bagley dans son livre, « Extension des concepts de langage de programmation. »

1979 : CONFÉRENCE DE PRESSE

Le Conseil international des télécommunications de presse (IPTC) est créé pour protéger les intérêts de la presse en matière de télécommunications et pour développer des normes pour l’échange d’actualités. IPTC crée le premier ensemble d’attributs de métadonnées appliqués aux images.

Années 1980 : (MATÉRIEL) LOGICIEL

Les années 80 ont vu de nombreux fournisseurs commencer à développer des logiciels de gestion des documents sous format papier. Ces systèmes prenaient en charge les documents papier, qui incluaient non seulement les contenus imprimés et publiés, mais aussi les photographies, les impressions, etc. Les solutions innovantes de gestion des documents étaient compliquées et n’incluaient pas beaucoup de possibilités de gestion des métadonnées.

1991 : BASE BINAIRE

Une nouvelle norme, le « modèle d’échange d’information » (IIM) est créé par l’IPTC pour gérer les ressources d’images numériques avec des métadonnées encodées comme des données binaires à l’intérieur du fichier.

1993 : UN NOUVEAU MOTEUR

Martiijn Koster développe ALIWEB, le premier moteur de recherche basé sur les métadonnées.

1995 : PREMIERS PAS

MetaCrawler, un moteur de méta-recherche, fait ses débuts commerciaux. Cette nouvelle génération de moteurs de recherche reprend les meilleurs résultats de recherche internet de Google, Yahoo!, Live Search, Ask, About.com, MIVA, LookSmart et d’autres systèmes populaires.

2000 : ENTRÉE DANS LES DOSSIERS

La large utilisation de systèmes d’informations informatisés s’accompagne de la nécessité croissante d’une conceptualisation des métadonnées. Des ensembles de métadonnées développées pour des besoins d’enregistrement et d’archivage ouvrent la voie aux systèmes actuels de gestion des documents électroniques et du contenu d’entreprise.

2001 : UNE DOUCE MUSIQUE POUR NOS OREILLES

L’idée de « Projet Génome Musique » ( Music Genome Project) apparaît comme un outil pour « capturer l’essence de la musique à son niveau le plus fondamental », en utilisant près de 400 attributs de métadonnées pour décrire les chansons et un algorithme complexe pour les organiser.

2009 : BIG BROTHER

U.S. Les fonctionnaires du Département de la Justice reconnaissent que l’Agence de Sécurité Nationale (NSA) s’est engagée dans une « collecte excessive » des communications privées, outrepassant l’autorité de la Cour concernant la Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA : loi sur la surveillance et les renseignements étrangers). On apprend que des enregistrements de métadonnées de millions de citoyens américains ont été recueillis indistinctement.

2013 : LE CHÂTEAU DE CARTES

Netflix crée l’émission de télévision à succès House of Cards, qui se base sur une analyse méticuleuse du comportement télévisuel de ses 44 millions d’abonnés de par le monde.

SOURCES : Library Philosophy and Practice, Library of Congress, Multidisciplinary Digital Publishing Institute, SAA Photo Metadata Project, Project Gutenberg, University City Science Center Technical Report, International Press Telecommunications Council, Wikipédia, Venture Voice, The Guardian, Reuters, Archives ; Social Studies : A Journal of Interdisciplinary Research domestic phone calls.